Immo

Tout ce qu’il faut savoir sur le syndic de copropriété

Tout ce qu'il faut savoir sur le syndic de copropriété

En France, de nombreuses modalités d’acquisition et de gestion de biens immobiliers sont offertes aux investisseurs. La copropriété en est une. Elle représente un statut où plusieurs personnes se partagent la pleine propriété d’un bien immobilier collectif.

La gestion efficace des démarches financières et administratives relatives à la copropriété, revient essentiellement au syndic de copropriété. Vous avez opté pour une copropriété ? Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir sur le syndic de copropriété.

A voir aussi : Et si vous achetiez un appartement neuf au centre de Toulouse ?

Copropriété et syndic de copropriété : l’éclaircissement de ces notions

Il est important de comprendre la notion de copropriété pour pouvoir mieux cerner celle du syndic de copropriété. La copropriété est définie par la loi du 10 juillet 1965, comme étant un immeuble ou un ensemble d’immeubles destinés à l’habitation.

Étant composé de plusieurs appartements ou de locaux appartenant à différents propriétaires, le bien est donc une copropriété. Sa gestion est assurée par le syndic de copropriété selon la même loi.

Lire également : Pourquoi confier l'estimation de votre bien à une agence immobilière ?

Le syndic de copropriété est le représentant légal qui est désigné par le syndicat des copropriétaires. Un contrat-type encadré par la loi ALUR de 2014 et comportant des clauses, est signé par les deux parties pour entériner la prise de fonction du syndic de copropriété. Ce dernier a généralement un mandat qui dure entre 1 et 3 ans maximum.

Retenez qu’il est obligatoire de recourir à un syndic de copropriété lorsqu’il s’agit d’une copropriété, pour assurer le maintien et la gestion du bien. Chez Syndic One, vous trouvez des solutions de gestion adaptées à vos besoins.

ce qu'il faut savoir sur le syndic de copropriété

Les modèles de syndic de copropriété

Il y a plusieurs modèles de gestion de copropriété exploitable par les copropriétaires pour la gestion de leur bien. La loi de 1965 offre principalement trois modèles de syndic pour les copropriétés. On distingue le syndic professionnel, le syndic bénévole et le syndic coopératif.

Le syndic professionnel prévoit un mode de gestion déléguée. C’est le plus utilisé par les copropriétaires. Le syndic professionnel de copropriété est rémunéré par le syndicat des copropriétaires. C’est un modèle très avantageux.

Le syndic bénévole et le syndic coopératif font partie des syndics non-professionnels. Ce sont des modèles destinés à l’autogestion. On parle de syndic bénévole lorsque la gestion de la copropriété est assurée par un copropriétaire élu par vote majoritaire lors d’une assemblée générale. Le syndic coopératif, par contre, assure un mode de gestion collectif. Les missions du syndic sont assurées par l’ensemble des conseillers syndicaux.

Elle préconise une gestion dans laquelle tous les copropriétaires apportent une aide ou une opinion. Ce syndic est représenté par le président-syndic qui est aussi le président du conseil syndical.

Les missions du syndic de copropriété

Le syndic de propriété a de multiples missions. Il prend en charge la gestion administration et financière de la copropriété. Comme tâches administratives, le syndic de copropriété peut se charger par exemple de l’immatriculation de la copropriété, de la convocation et de la tenue des assemblées générales, de la mise à jour des informations auprès de la RNC (Registre National des Copropriétés).

En ce qui concerne la gestion financière, le syndic peut se charger de l’ouverture de compte bancaire au nom du syndicat des copropriétaires, de l’élaboration et l’approbation du budget par les copropriétaires. Il supervise aussi les travaux de maintien réalisés sur l’immeuble.