Actu

Investissement immobilier locatif : ces 5 erreurs que vous devez éviter à tout prix

Investir dans l’immobilier locatif peut être une bonne idée, si vous souhaitez vous construire un patrimoine sur le long terme. Beaucoup font ce choix pour décupler leurs revenus, surtout pour vivre en paix et à l’abri du besoin. Cependant, il existe de nombreuses erreurs commises par les investisseurs immobiliers aguerris ou non. Ce sont autant de pièges qui risquent de mettre à mal votre projet. En voici 5 que vous devez absolument éviter.

1.      Ne pas bien préparer son projet

Personne ne nait avec la science infuse en investissement immobilier locatif. Pour développer projets immobiliers utiles et durables, il convient de bien se préparer en conséquence. Vous devrez donc vous renseigner en ce qui concerne les facteurs intrinsèques aux biens immobiliers, sans oublier la fiscalité. En somme, il s’agit d’être au courant de tous les détails liés à la zone géographique de votre future acquisition.

A découvrir également : COS, POS, PLU : coefficient d'occupation des sols

Vous pouvez vous référer aux agents immobiliers, car ils sont souvent de bons conseillers. Ils sont au courant de toutes les actualités, et ont des retours de leur réseau de confrères et clients.

A lire en complément : Comment se porte l'immobilier à Saint-Malo

2.      Ne voir que les avantages fiscaux

Aujourd’hui, il existe une gamme variée de dispositifs de défiscalisation qui ne manquent pas d’atouts de séduction. Malheureusement, de nombreux investisseurs ne considèrent que les avantages qui y sont relatifs. Ils ne voient alors que le volet fiscal de leur investissement locatif. Toutefois, il faut savoir que quelques-uns de ces atouts fiscaux connaitront des changements dans les années à venir.

Ils ne sont donc pas immuables, et ce serait dommage de ne pas le savoir. Prenez donc le temps de réfléchir aux offres alléchantes faites par les promoteurs immobiliers.

3.      Faire un apport personnel trop conséquent

Un emprunt est toujours à privilégier quand les taux d’intérêt relatifs à l’emprunt immobilier sont bas. Vous avez alors plus à gagner qu’en investissant vos fonds propres. Il est maintenant possible d’emprunter sans apport, ou en faisant un apport réduit. Cela vous permettra de bénéficier d’un effet de levier, surtout si le taux d’emprunt est en dessous de l’inflation.

4.      Vouloir se passer des agences

Dans le cas d’un projet immobilier comme celui-ci https://www.nhood.com/fr, certaines personnes préfèrent se passer d’une agence. Pour elles, c’est le meilleur moyen de ne pas perdre de l’argent. Pourtant, il faut savoir que la loi de l’offre et de la demande régit le marché de l’immobilier. Avant de poster un bien immobilier sur le marché, les vendeurs procèdent à la consultation de l’offre. Cela est possible par le réseau de plateformes en ligne.

En général, les prix indiqués incluent les frais d’agence. Vouloir coûte que coûte se passer d’une agence pour acquérir un bien immobilier n’est pas forcement très intelligent. Par ailleurs, négocier avec un particulier est parfois plus difficile. Passer par une agence pourrait bien vous éviter des déconvenues.

5.      Estimer soi-même la valeur locative

De nombreux paramètres entrent en considération dans la détermination de rentabilité locative. Entre autres, ce sont :

  • La nature du bien immobilier ;
  • Le type de location (meublée ou non) ;
  • L’emplacement ;
  • Le prix du bien ;
  • Le loyer ;
  • Les travaux ;
  • Etc.

À tout cela se greffent les charges et autres frais liés à l’achat. Il est donc préférable de se fier à un professionnel pour une telle estimation.