Travaux

Quelles sont les étapes du gros œuvre ?

Les travaux de gros œuvre comprennent toutes les constructions effectuées pour mettre en place le squelette de la maison. Cette ossature de base garantira la solidité, la stabilité et l’étanchéité du logement. Ils doivent être menés par des professionnels de la construction car ils nécessitent des connaissances techniques. Toutefois, vous pouvez vous instruire en lisant dans les paragraphes qui suivent, les différents travaux qu’entreprendra votre constructeur pour mettre en place votre future habitation.

Les étapes du gros œuvre

Le gros œuvre débute par une étude du sol pour connaître nature et caractéristiques de ce dernier afin de déterminer la fondation appropriée. Le terrain est ensuite creusé et nivelé : c’est l’étape du terrassement. La fondation peut alors être entreprise. Selon les résultats de l’étude elle peut être profonde, semi-profonde ou superficielle. Il faut ensuite raccorder la future maison au système d’évacuation des eaux usées ou aménager une fosse septique le cas échéant. Une fois cette étape réalisée, le soubassement peut être construit et mettre ainsi en place une partie de l’isolation thermique. Après le soubassement, le plancher est installé. Pour la réalisation de gros œuvre fermé c’est-à-dire de toutes les structures de fermeture, les murs sont élevés, la charpente est bâtie, le toit, les portes et fenêtres extérieures sont posés. Tous ces travaux sont accomplis dans le respect des normes de construction et d’isolation en vigueur.  

A lire aussi : Véranda : quel est le modèle parfait pour ma maison ?

Se protéger de tout éventuel dommage

Tout chantier peut présenter des défaillances à n’importe quelle étape de la construction. Ces défaillances peuvent être dissimulées en cas de malfaçon ou juste passer inaperçues et ne se révéler que plusieurs mois après la fin des travaux. Il est indispensable d’avoir une bonne assurance pour parer à toute éventualité. Avant de démarrer des travaux de gros œuvre, le professionnel en charge de l’exécution des ouvrages doit vous présenter des garanties obligatoires entre autre la garantie décennale et la garantie responsabilité civile professionnelle. En complément, vous devez personnellement souscrire à une assurance dommage-ouvrage.

Les différents matériaux utilisés dans le gros œuvre

Le gros œuvre consiste en l’édification des fondations, la construction des murs porteurs ainsi que des planchers. Pour réaliser ces travaux de manière efficace, il est primordial d’utiliser des matériaux de qualité afin d’obtenir une structure solide et pérenne. Voici quelques exemples :

A lire en complément : Vente immobilière, quand faut-il rénover avant de vendre ?

Le béton :
Constitué d’une association entre du ciment, de l’eau et un agrégat (sable ou gravier), le béton est sans conteste le matériau principal utilisé pour la construction du gros œuvre. Il offre une grande résistance aux intempéries et aux chocs.

La brique :
Anciennement très utilisée dans la construction de maisons individuelles, elle a été progressivement remplacée par le béton qui permet une meilleure isolation thermique et phonique. Toutefois, sa mise en place peut être plus simple que celle du bloc-béton mais aussi plus longue car elle nécessite davantage de joints.

Les pierres naturelles :
C’est un matériau noble qui apporte un certain charme à votre habitation, mais cela représente aussi un coût élevé. La pose doit être effectuée par un professionnel.

NB : Le choix définitif doit se faire selon plusieurs critères tels que la solidité nécessaire au bâtiment construit, les particularités climatiques locales, etc.

Les erreurs à éviter lors des travaux de gros œuvre

Toutefois, vous devez souligner que certains problèmes peuvent survenir lors des travaux de gros œuvre. Afin d’éviter ces erreurs potentielles, voici quelques conseils à suivre :
• Ne pas sous-estimer l’importance du drainage.
Lorsque la construction est terminée, il faut veiller à ce que les abords soient bien drainés afin d’éviter tout risque d’inondation. Le drainage permet de préserver les fondations et donc la solidité de la maison.

• Vérifier le respect des normes en termes d’épaisseur des murs.
Vous devez vous assurer que l’épaisseur des murs porteurs soit conforme aux réglementations en vigueur pour garantir une construction solide et résistante dans le temps. Un mur trop mince pourrait se fissurer ou céder sous une forte pression.

• Assurer un suivi constant sur le chantier.
Le suivi régulier du chantier par un professionnel permettra de détecter rapidement toute erreur potentielle et ainsi éviter qu’elle ne devienne un problème majeur ultérieurement.

Réaliser correctement les travaux de gros œuvre peut sembler complexe, mais cela reste indispensable pour assurer une structure solide au bâtiment construit. En prenant certaines précautions simples telles que choisir les bons matériaux et surveiller attentivement chaque étape du projet depuis sa conception jusqu’à son achèvement, vous pouvez être sûr(e) que votre maison sera durablement protégée contre toutes sortes d’éventuels dommages.