Travaux

Comprendre la Loi Blondel pour calculer la hauteur des marches d’un escalier

Aujourd’hui, l’usage des escaliers est devenu commun à de nombreuses personnes en raison de leur aspect pratique. Cependant, ils se doivent d’être bien construits afin d’éviter tout risque d’accident lors de leur montée. Ainsi, il serait utile de s’intéresser à la loi de Blondel en rapport avec les escaliers. Quelle est son importance ? Que retenir de la notion de giron escalier ?

Qu’est-ce que la loi de Blondel ?

La loi de Blondel est une référence en matière de construction des escaliers. Cette loi permet de mesurer la cohérence entre la hauteur d’un escalier droit et le giron escalier. La loi de Blondel se caractérise donc par la formule mathématique suivante : M= 2H+G.

A voir aussi : Achat dans le neuf : pourquoi faire appel au promoteur immobilier ?

À ce niveau :

  • M représente le pas de foulée,
  • H représente la hauteur des marches tandis que
  • G représente le giron escalier ou encore la profondeur de la marche.

Un résultat optimal à cette équation devrait être compris entre 60 et 64.

Lire également : Débarrassez votre logement des objets inutiles

Par exemple, pour un escalier avec 15 marches pour une distance totale de 03m, la hauteur d’une marche est de 18 cm tandis que le giron escalier équivaut à 25 cm. Par calcul, vous aurez donc 18×2 +25 = 61. Cette valeur étant comprise entre 60 et 64, la déduction à faire est que le pas de foulée humaine pour cet escalier par marche est totalement confortable et agréable.

Si le résultat avait donné une valeur qui n’est pas comprise entre l’intervalle mentionné un peu plus haut, la déduction serait que la montée à travers ledit escalier est inconfortable en raison d’une marche trop haute ou d’un giron escalier trop profond.

Pourquoi se référer à la loi Blondel ?

Cette loi constitue une référence internationale dans le milieu de la construction d’escaliers et il serait difficile de s’en passer. Le seul but de celle-ci est d’assurer, aux usagers, un confort total lors de la montée des escaliers. Ainsi, la préférer vous permettrait de réduire tous les risques d’accidents, car ceux survenus dans des escaliers ne sont pas négligeables.

Vous disposez peut-être d’excellentes notions en bricolage qui vous aideront sûrement à créer un escalier génial, mais il faudrait nécessairement faire appliquer cette loi lors de la construction de vos escaliers. Elle donne, avec exactitude, la concordance entre le giron escalier et la hauteur de la marche.

Seuls les spécialistes en la matière pourront vous garantir un travail complet. De plus, lorsque la tâche est effectuée par des professionnels, une garantie risques s’y applique immédiatement. En cas de déconvenues, le travail du spécialiste sera remis en cause et des dédommagements seront versés.

Comment savoir si un escalier est confortable ?

Déterminer si un escalier est confortable revient à la personne qui doit gravir les marches de l’escalier. Lors de la montée de ces dernières, vos pieds sont-ils bien posés sur les marches ? Avez-vous des difficultés à accéder à la marche suivante ? S’il dispose d’un tournant, les marches sont-elles espacées à ce niveau ? Si la réponse à toutes ces questions est « oui », sachez alors que votre escalier, en plus de répondre aux normes en vigueur, est tout à fait confortable.

En résumé, la loi Blondel a pour but de vérifier si les marches d’un escalier sont confortables. Pour l’appliquer, l’idéal serait de recourir aux services d’un technicien spécialisé. Vous limitez ainsi tous les risques tout en profitant d’une garantie tous risques qui y est affiliée.