Conseils

Diagnostic plomb : quels sont les points de contrôle ?

Aujourd’hui, il existe plusieurs diagnostics à faire pour tout type de biens. Il vous revient de faire le diagnostic amiante, plomb, diagnostic de performance énergétique, gaz, électricité et autre. En ce qui concerne le diagnostic plomb, lorsque vous ne le faites pas, vous serez soumis à une sanction pénale de 1 an d’emprisonnement. Aussi, vous allez payer une amende de 15 000 euros. Pour être à l’abri de ces drames, vous devez faire votre diagnostic plomb avant de mettre en location ou à la vente votre bien. Cela dit, vous devez tenir compte des points de contrôle pour y arriver. Mais, quels sont ces points de contrôle ?

Le diagnostic plomb, de quoi s’agit-il ? 

Le diagnostic plomb est une opération au cours de laquelle un spécialiste détermine si dans votre habitation, il y a présence ou pas de plomb. En effet, les maisons individuelles ou les appartements qui ont été construits avant le 1er janvier 1949 doivent être diagnostiqués. Le diagnostic de plomb vous permet de savoir si votre logement est exposé au plomb ou Constat de Risque d’Exposition au Plomb. Là, les prochains locataires ou acquéreurs sauront le bien-être de votre bien immobilier. Le CREP est un rapport complet qui contient l’adresse du logement, les dates de constats, la liste des mesures effectuées. Aussi, vous retrouvez dans le rapport du CREP, le taux de plomb exprimé en mg/cm2, la dimension y compris l’état des revêtements analysés.

De plus, vous verrez dans le rapport les effets néfastes du plomb et les mesures que vous devez prendre s’il se présentait. Lorsque vous voulez vendre votre bien, vous devez déjà faire votre diagnostic plomb 1 an à l’avance. Par contre, en cas d’une location, il est valable pour 6 ans.

Les points de contrôle du diagnostic plomb

En ce qui concerne les points de contrôle, vous devez vous focaliser sur tout ce qui est peint à l’intérieur comme à l’extérieur de votre habitation. Depuis la nuit des temps, le plomb avait été utilisé dans les peintures de type céruse puisqu’il résiste à l’humidité et aux moisissures. Mais, avec le temps, les peintures au plomb occasionnent de la poussière et des écailles. Lorsque vous les ingérez ou vous les inhalez, vous serez sujet à de graves intoxications. Ces intoxications ont des conséquences fâcheuses comme des douleurs intestinales, des troubles irréversibles du système nerveux central et pire, pourront provoquer la mort. Pour mettre fin à ces risques, en France, l’utilisation du plomb est illicite depuis la date de décembre 2003. Ainsi, vous assurez la sécurité de votre famille, notamment les enfants et les femmes enceintes.

Pour cette raison, voici les points de contrôle à considérer pour réussir le diagnostic plomb. Entre autres, il y a les murs, les plinthes, les plafonds, les menuiseries, les garde-corps, les portes, les moulures, les linteaux et les volets. De plus, vous devez considérer les annexes comme la buanderie et le garage. Autrement dit, vous devez tenir compte de tout ce que vous utilisez régulièrement. Le diagnostiqueur, après avoir repéré les zones à diagnostiquer, avec son appareil, il mesure la concentration en plomb dans les peintures grâce aux rayons X. En exemple, pour un appartement T3, le diagnostiqueur aura à réaliser moins de 120 mesures. Il peut aussi le faire par un prélèvement d’échantillon qu’il analysera au laboratoire. À la suite de cette analyse, il vous dira si votre logement est exposé au plomb et s’il y a des travaux à faire.