Immo

Investissement immobilier viticole : pourquoi et comment se lancer 

Le vin, véritable richesse de l’hexagone, constitue une ressource du patrimoine national qui ne demande qu’à être exploitée. Si vous êtes passionné de vin et d’œnologie, pourquoi donc ne pas vous jeter à l’eau et investir dans ce domaine qui vous intéresse tant ?

Découvrez les avantages dont vous bénéficierez en choisissant d’investir dans le domaine de l’immobilier viticole et quelques conseils pour réussir vos placements dans ce domaine.

A lire aussi : Quels sont les principaux enjeux du développement des villes ?

Les avantages de l’investissement

L’acquisition de terres agricoles à l’usage de vignoble fait partie des investissements immobiliers les plus méconnus du grand public malgré les avantages qu’il comporte. D’abord, un domaine viticole représente généralement un cadre de vie exceptionnel en raison de sa proximité avec la nature et le mode de vie campagnard qu’il offre.

Par le biais de spécialistes de l’immobilier viticole tels que ceux de ampelio.fr, vous pourrez acquérir des terres avec des propriétés habitables pour votre famille et vous.

Lire également : Quel modèle de maison individuelle choisir ?

Ensuite, l’immobilier viticole offre une stabilité assez grande et même meilleure à celle des placements en bourse. À long terme, ce type d’investissement se révèle aussi avantageux du point de vue des bénéfices, mais aussi du fiscal.

En étant bien accompagné, vous pourrez d’ailleurs bénéficier d’amortissements spécifiques et d’impôts fonciers considérablement réduits.

Les clés pour un investissement réussi

L’investissement dans le vin est avant tout un « investissement plaisir » et il consiste donc à une diversification du patrimoine pour être véritablement lucratif. Quelques petits conseils présentés ici peuvent vous aider à maximiser les rendements de votre placement dans l’immobilier viticole.

Examiner attentivement les éléments tangibles du domaine

Le projet doit irrémédiablement commencer par une analyse méticuleuse du domaine viticole lui-même. Lors de la visite du vignoble à vendre, il faudra prêter une attention toute particulière à des critères tels que :

  • l’encépagement (densité des plantations des cépages) ;
  • l’état sanitaire de la vigne ;
  • les autorisations PAC des terres ;
  • le casier viticole du domaine ;
  • l’état des bâtiments du domaine ;
  • et la conformité des installations de vinification.

Les matériels de production, les stocks ainsi que le personnel du domaine devront également faire l’objet d’un contrôle préalable. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un spécialiste du domaine de l’œnologie lors de ces démarches pour avoir un avis professionnel et fiable.

Contrôler les éléments intangibles du domaine

Les composantes physiques du domaine ne sont pas les seules à faire sa valeur, d’où l’importance d’effectuer une analyse de ses éléments intangibles.

Il faudra donc que vous puissiez apprécier les fonds de commerce et les marques associées au domaine. La protection des marques cédées est d’ailleurs très importante et doit être analysée par un professionnel.

Ensuite vient l’étude des plus-values (et de la fiscalité) attachées au domaine dont il est question. L’intervention d’un expert-comptable et d’un conseiller juridique sera nécessaire à cette étape du projet d’acquisition.

Conclure la transaction dans les règles de l’art

Une fois toutes les précautions précédentes réalisées, il ne reste plus qu’à conclure la transaction d’acquisition. Cette étape est l’une des plus décisives pour la réussite de votre investissement et doit donc être réalisée selon une procédure assez particulière.

Certaines démarches devront donc être réalisées. Il s’agit entre autres d’une cession d’actifs ou de parts sociétales, d’une instruction à la Safer, l’acquisition d’une autorisation d’exploiter et la réalisation de la procédure TRACFIN.