Travaux

Comment bien isoler sa maison en hiver ?

Plusieurs techniques performantes permettent d’isoler sa maison avec à la clé des gains notables en termes de performances énergétiques. Isolation technique par l’extérieur, isolation des combles perdus ou aménagés, remplacement des ouvertures… voici les principales options qui s’offrent à vous.

Isoler sa maison en hiver grâce à l’ITE

L’ITE ou isolation technique extérieure est sans contestation l’une des approches les plus performantes pour renforcer considérablement la qualité de l’isolation thermique de sa maison. Il existe plusieurs techniques qui le permettent. Il est ainsi possible d’opter pour un bardage sur les murs extérieurs de sa maison.

A lire également : Comment investir dans l'immobilier d'entreprise

Dans ce cas, les travaux consistent à faire installer une ossature en métal ou en bois, puis de les couvrir de panneaux isolants avant de poser un bardage en finition.

Autre technique intéressante : les vêtures. Ici, un isolant est positionné sur chaque mur extérieur de la maison avant d’être recouvert de larges et longues plaques venant vêtir l’enveloppe extérieure du logement.

A lire en complément : Achat dans le neuf : pourquoi faire appel au promoteur immobilier ?

Une option encore plus efficace existe avec une isolation réalisée sous un enduit. Cette technique consiste à installer d’épais panneaux isolants sur les murs extérieurs de la maison puis à les enduire. L’association des panneaux isolants et de l’enduit développe alors une haute qualité d’isolation.

Le prix de l’isolation par l’extérieur dépend de plusieurs facteurs tels que le choix de la technique employée, le type de matériau utilisé, la surface totale à isoler et la main d’œuvre nécessaire.

Si l’ITE est recommandée afin de bien isoler sa maison en hiver , c’est en raison des avantages indéniables qu’offre cette approche. Elle permet en effet de lutter efficacement contre les déperditions de chaleur en hiver. Une étude de l’ADEME démontre que les déperditions de chaleur les plus importantes ont lieu à 25% par les murs et à près de 10% par les ponts thermiques – à savoir des zones dans l’enveloppe technique de la maison par laquelle la chaleur s’échappe et le froid s’introduit.

Isoler sa maison par l’extérieur génère par ailleurs des gains financiers non négligeables, car cela peut faire diminuer les factures d’énergie de 20% à 30%. Aussi, la valeur du bien augmente, puisqu’il gagne en qualité d’isolation et bénéficie alors d’une meilleure étiquette énergétique. A l’arrivée, dans une optique de revente, on estime que l’ITE peut faire augmenter le prix de 10% voire de 15%.

Mais il y d’autres bonnes raisons de choisir l’ITE : le volume des pièces intérieures demeure inchangé, les travaux n’engendrent pas de dérangement particulier et l’esthétisme de la maison est amélioré grâce à des finitions de qualité.

L’isolation des combles, une technique économique et écologique

Afin de bien isoler sa maison contre le froid, de plus en plus de propriétaires optent pour l’isolation des combles, et plus particulièrement des combles dits perdus. Il s’agit en l’occurrence de l’espace non aménagé sous la toiture, entre la charpente et le plafond.

Pour ce faire, différentes techniques et différents matériaux sont utilisés. Il est ainsi possible de faire installer un isolant sur l’intégralité du plancher, tel que de la laine de verre ou de la laine de roche, ou encore des matériaux d’origine synthétique comme le polyuréthane, le polystyrène extrudé et le polystyrène expansé.

Mais d’autres matériaux sont également employés pour l’isolation des combles : des isolants dits biosourcés (chanvre, fibre de bois ou même de mouton). Des isolants en vrac peuvent par ailleurs être soufflés, comme de la ouate de cellulose ou de la laine minérale. Dans ce cas de figure, l’intérêt est double : la technique est à la fois économique mais également écologique. Les matériaux biosourcés affichent en effet un bon bilan carbone tout en étant de plus performants contre le froid.

L’isolation des combles aménagés, habitables, est une option intéressante à envisager. A l’inverse de l’ITE, l’approche consiste ici à isoler par l’intérieur. Cette technique s’avère souvent indispensable pour une maison datant de plusieurs années, voire plusieurs décennies, car il est possible qu’au fil du temps, l’isolation d’origine ne soit plus aussi efficace. D’autant qu’à présent, les matériaux disponibles affichent un niveau de performance largement supérieur à ceux utilisés. La laine de roche, la laine de chanvre, la ouate de cellulose, la laine de bois ou encore la laine coton sont à ce titre des isolants à l’excellent rapport qualité-prix. Ils viennent ainsi remplacer efficacement l’ancienne laine de verre qui a été originellement installée.

Comment bien isoler sa maison ? Quid des ouvertures ?

Le remplacement des anciennes fenêtres, baies vitrées et autres portes vitrées est une excellente façon de bien isoler sa maison en hiver. Oui, car à l’arrivée, on estime qu’il est possible de réaliser jusqu’à 30% de gain de performance énergétique. Il s’agit là d’un avantage de taille sachant que les fenêtres sont responsables de 10% à 15% des déperditions de chaleur d’une maison.

Il existe sur le marché plusieurs catégories de parois vitrées qui permettent d’améliorer considérablement la qualité de l’isolation de sa maison. Ainsi, pour remplacer des fenêtres en double vitrage traditionnel, le double vitrage à isolation renforcée est de plus en plus employé en raison du fait que son pouvoir isolant est près de trois fois supérieur à celui du double vitrage classique. Et pour bénéficier d’une qualité encore supérieure, le triple vitrage est une solution on ne peut plus efficace.

Il est ainsi possible d’isoler sa maison pour l’hiver via différentes approches, différentes techniques et en utilisant différents types de matériaux. Les gains en termes d’économies d’énergie et de confort sont indéniables et des aides publiques telles que MaPrimeRénov’ permettent de prendre en charge une part importante du coût total de l’opération.