Crédit

Comment acheter et gérer un bien d’investissement à plusieurs

Vous souhaitez investir dans l’immobilier locatif à plusieurs ? Le statut de LMNP (loueur en meublé non professionnel) est une solution intéressante. Deux possibilités s’offrent à vous : l’indivision et a SARL de famille. Chacune possède des avantages et des spécificités qui permettent de protéger son patrimoine et que nous vous présenterons dans cet article.

Le fonctionnement du statut de LMNP

Ce statut est réservé seulement à l’investissement immobilier locatif. Le statut de LMNP peut vous faire bénéficier d’avantages fiscaux, à condition de répondre à certains critères. D’abord, votre bien loué dont être meublé. Cela veut dire que le locataire peut habiter ce logement sans que cela nécessite qu’il y apporte des meubles personnels. Ensuite, les revenus locatifs correspondant à cet investissement ne peuvent franchir le seuil de 23 000 euros par an. La somme totale des loyers ne doit pas non plus dépasser la moitié des revenus généraux du foyer fiscal de référence.

A voir aussi : Comment retrouver le nom d'une personne avec son adresse ?

L’avantage premier du statut LMNP est qu’il est plus souple que d’autres dispositifs. Il n’y a pas de plafond de ressources pour les locataires, ni de limites géographiques pour investir. En plus de ces avantages, la LMNP permet d’investir dans un immobilier locatif à plusieurs, que ce soit avec des membres de votre famille ou des amis.

Le statut de LMNP en indivision

Juridiquement, l’indivision rend possible le fait que plusieurs personnes soient propriétaires d’un bien. Il faut savoir que les parts ne doivent pas être obligatoirement divisées également. Le quota-part est calculé selon l’apport de chaque investisseur lors de l’achat. N’oubliez pas que les charges et les recettes sont calculées selon ce même quota-part.

A voir aussi : Tout savoir sur le rachat de crédit

L’indivision est recommandée aux couples car elle donne un statut juridique à une acquisition immobilière commune. Elle est aussi un moyen de conserver un bien suite à un divorce ou une succession.

Le statut de LMNP en SARL de famille

Ce statut a été pensé pour favoriser le développement d’une société familiale. Les sociétés familiales ayant le statut de SARL sont autorisées par la loi à choisir le régime fiscal des sociétés de personnes, sans qu’elle soit limitée dans le temps. Avec ce statut, chaque associé évite de payer une double imposition (l’impôt sur les sociétés et l’impôt sur le revenu).

La SARL de famille permet également de transmettre facilement son patrimoine, les parts sociales étant cessibles entre associés.

Pourquoi revendre son bien LMNP Censi-Bouvard au bout de 9 ans ?

Le dispositif Censi-Bouvard fait bénéficier de plusieurs avantages pour l’investissement dans un LMNP. La baisse d’impôt, la déduction de charge et la récupération du montant de la TVA incite largement les investisseurs à se lancer dans ce dispositif. Cependant, ces avantages fiscaux prennent fin au bout de 9 ans.

Il est donc conseillé de revendre son bien LMNP après 9 années (minimum) de propriété du bien. L’objectif est de récupérer des liquidités et d’investir dans un nouveau projet afin de bénéficier à nouveau d’avantages fiscaux. N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un spécialiste en la matière afin d’optimiser votre vente.

Pourquoi opter pour l’OPCI et le LMNP ?

L’Organisme de Placement Collectif en Immobilier est connu pour son accessibilité. Il s’agit d’un outil d’investissement mixte (financier et immobilier). L’OPCI est idéal pour la diversification et a la particularité d’être géré par une société. Si vous n’êtes pas expert en gestion immobilière ou que vous manquez d’expérience, l’OPCI est peut-être faite pour vous.

En couplant l’OPCI avec le LMNP, vous pouvez obtenir des revenus complémentaires régulièrement mais aussi profiter d’une taxation peu élevée sur ces mêmes revenus.

La fiscalité avantageuse de l’OPCI LMNP a été rendue possible par la loi de finance rectificative. L’investisseur déclare ses revenus en BIC et peut en déduire une somme correspondant à l’amortissement annuel des immeubles. L’investisseur profite d’un avantage fiscal en réduisant ses impôts qu’il n’aurait pas en ayant investi dans un bien immobilier plus classique.