Conseils

La Costa Blanca : tout savoir sur l’achat d’une résidence secondaire

La Costa Blanca est l’une des destinations les plus sollicitées en période de vacances. C’est d’ailleurs pourquoi de nombreuses personnes décident d’y faire l’acquisition d’une résidence secondaire. Si vous aussi, vous envisagez d’acheter une villa en Espagne à Costa Blanca, voici quelques détails à connaître. 

Quelques mots sur l’achat immobilier en Espagne

Placer son argent dans une résidence secondaire dans le pays de Cervantes est une excellente idée. Grâce à votre investissement, vous pourrez passer vos vacances dans un endroit qui fait bon vivre. Sachez toutefois que le système juridique relatif à l’achat immobilier diffère d’un pays à un autre. Il en est de même en ce qui concerne les démarches à suivre pour finaliser la transaction. En Espagne, par exemple, le notaire ne peut pas garantir l’origine du bien. Pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut se référer à un expert en immobilier. Connaissant parfaitement le domaine, celui-ci est à même de vous offrir des conseils pour éviter les éventuels problèmes.  

A lire en complément : Entretien chaudière : locataire ou propriétaire ?

Les étapes de la transaction immobilière

L’achat d’une résidence secondaire en Espagne s’effectue généralement en trois étapes. D’abord, il y a celle de la réservation du bien grâce au paiement d’un acompte. Il n’est pas indispensable que celui-ci soit proportionnel au prix de vente. Pour réaliser la transaction, un étranger doit disposer d’un Numéro d’Identification Etranger (NIE) et d’un compte bancaire local.

Ensuite, on passe à la signature de la promesse d’achat. Il s’agit d’un document dans lequel sont renseignés tous les détails de la transaction ainsi que les informations sur les protagonistes : description du bien, prix, les coordonnées des parties concernées…

A voir aussi : Pourquoi acheter une maison neuve

Enfin, il y a l’élaboration et la signature de l’acte authentique de vente. Cette dernière étape nécessite la présence d’un notaire. Vu que la vérification de l’état fiscal et juridique du bien ne revient pas à cet officier public, l’intervention d’un avocat est recommandée. Pour information, c’est durant cette dernière démarche que s’effectue le paiement total ainsi que la remise des clés.