Investissement

Investir en Espagne : ce que vous devez savoir 

Situé aux bords de la mer méditerranée et de l’océan Atlantique, l’Espagne est un beau pays possédant un riche patrimoine culturel. Il représente l’une des destinations de voyage les plus prisées en Europe. Son marché immobilier est également une véritable opportunité pour les investisseurs.

Toutefois, il faut être bien informé avant d’investir dans ce secteur en Espagne ou ailleurs. Découvrez les connaissances indispensables pour un bon investissement immobilier dans ce pays !

A lire aussi : Quel est le but d'un contrat ?

Un marché immobilier attractif et accessible

Depuis plus d’une décennie, le marché immobilier français connait une tendance haussière. Les prix immobiliers n’ont cessé de croitre au cours de ces dernières années. L’accès à la propriété en France est devenu plus difficile que dans tout autre pays de l’Europe.

D’après les statistiques d’une étude récente de l’OCDE, les prix d’achat de maisons et d’appartements ont bondi en moyenne de 88 % lors des 20 dernières années. Il devient alors plus compliqué d’acquérir des biens immobiliers en France.

A découvrir également : Quelles différences entre un bien en loi pinel et en super pinel ?


Compte tenu de cette envolée spectaculaire des prix immobiliers, l’Espagne est aujourd’hui une bonne alternative pour les investisseurs immobiliers français. En effet, d’excellentes opportunités immobilières à des coûts raisonnables s’offrent à vous dans ce pays.

Vous pourrez en savoir plus sur ces opportunités immobilières pour faire de bonnes affaires. Par ailleurs, l’Espagne est un pays frontalier de la France. Vous pourrez vous y rendre pour profiter des nombreux avantages immobiliers offerts. Cependant, il est nécessaire de bien maitriser le mode de fonctionnement de ce marché.

Souvenez-vous des impératifs

La bonne maitrise du fonctionnement du marché immobilier dans un pays permet de faire de bonnes affaires. En Espagne, les prix demeurent mieux accessibles qu’en France. Avant d’investir, il est nécessaire de s’informer sur les prix appliqués sur le marché. Ils varient selon la superficie de la maison et de la région.

Si vous désirez obtenir du financement pour votre projet immobilier dans ce pays, il est important d’avoir les bons documents. Les banques espagnoles sont plus exigeantes sur les demandes de prêt comparées à la France. Le NIE signifie en français Numéro d’Identification d’Étranger. C’est l’une des pièces indispensables dans les dossiers de prêt.

Pour obtenir le NIE, il faut se rendre à la Direction Générale de la Police Espagnole. Il s’agit d’une série de 7 chiffres suivie d’une lettre. Il est destiné aux personnes étrangères en Espagne. C’est un document valable pour toute la vie. Le Numéro d’Identification d’Étranger est exigé pour la réalisation de toutes opérations administratives ou bancaires dans le pays.


L’un des impératifs dans l’acquisition d’un actif immobilier en Espagne est la prise en charge des charges fiscales. Elles varient selon le bien et la région dans laquelle il se trouve. Les frais d’impositions sont compris entre 8 et 13 % du prix d’achat de l’actif.

Les frais de transferts de propriété sont à la charge de l’acheteur. Ils sont calculés proportionnellement au coût du bien. Dans la capitale par exemple, ces frais s’élèvent à 6 % du prix du bien.

En outre, pour réussir ses transactions immobilières en Espagne, on est tenu d’engager un avocat ou un conseiller spécialisé. Il faut noter que les notaires espagnols et français ne fonctionnent pas de la même façon. Ces professionnels assistent pour la vérification des documents et la prise de bonnes décisions.