Location

Comment trouver le bon locataire ?

Trouver un locataire fiable et digne de confiance est essentiel pour qu’un propriétaire puisse maximiser ses chances de louer sa propriété sans être impayée ni détériorée. En effet, de nombreux « petits propriétaires » ont investi dans des prêts et pour qui ce type d’incident peut avoir de graves répercussions sur leurs finances. Même s’il n’y a pas de recette miracle et qu’il n’y a pas de risque zéro, voici quelques façons de choisir votre client .

A voir aussi : Quel bail pour une Micro-crèche ?

A lire en complément : Comment calculer le nombre de fourrure ?

Vous avez commencé à rechercher des locataires et recevez des candidatures. Il est maintenant temps de clarifier pour trouver le profil idéal pour vous et votre maison. Voici 8 conseils qui vous aideront sans aucun doute à optimiser vos chances de succès…

1) Revenu du locataire

De toute évidence, un bon locataire est celui qui a assez de revenu pour payer son loyer. Alors que la majorité le propriétaire et les agences demandent que le revenu soit au moins trois fois le loyer afin d’éviter les paiements impayés, certains sont prêts à réduire ce taux à 2,5 fois ou même le doubler pour recevoir d’autres demandes. Si ces candidats ont de faibles dépenses en dehors du loyer, ils peuvent accepter cela ainsi qu’un candidat à revenu plus élevé, mais qui, par exemple, doit rembourser des prêts.

D’ autres propriétaires choisissent d’imposer un revenu qui représente au moins 3,5 fois (ou plus) le loyer. Théoriquement, cela permet de sécuriser le paiement un peu plus, mais le nombre de candidats diminue. Il y a alors un risque de manquer des candidats intéressants tels que des fonctionnaires ou des employés de grandes entreprises. Il convient également de prendre en compte que plus le revenu par rapport au loyer est élevé, plus le locataire se déplacera à court terme lui-même accès pour ou louer un espace de vie haut de gamme.

2) Vérifier les informations d’identification pour déterminer la solvabilité

Avec la loi Alur, la liste des preuves à payer par le propriétaire est maintenant établie et restrictive (aucun document autre que celui énuméré ne peut être demandé) : Consultez cette liste. Ces justificatifs permettent au propriétaire de vérifier l’identité du candidat, sa résidence actuelle, son activité professionnelle et son revenu. Le propriétaire se protège donc en demandant tous les documents que la loi lui permet, sachant qu’il a le droit de voir les originaux s’il le souhaite.

Mais tous les propriétaires le savent : sur Internet c’est un clin d’œil pour obtenir de faux documents, et les locataires qui fournissent des fichiers manipulés dans l’espoir d’obtenir un logement sont légion (environ 20% des dossiers selon les numéros FNAIM 2014). Pour qu’un locataire trouve effectivement un solvant , le propriétaire a alors le choix de mener sa propre « enquête » :

  • d’ étendre les différentes données (contrat de travail, salaires, notifications fiscales) afin de déterminer si elles sont cohérentes,
  • vérifiez l’avis d’impôt sur le côté fiscal
  • rechercher le nom de l’entreprise sur Internet
  • appeler l’employeur
  • etc..

Il peut également confier cet examen à une société tierce avec le consentement du locataire. LocService s’est ainsi associé à Beprem qui peut valider les identifiants des candidats. Il convient de noter que l’assurance locative non payée ne fonctionne généralement pas s’il s’avère que la preuve du locataire est erronée.

3) Couverture contre les impayés

Il existe plusieurs solutions pour vous protéger des impayés, et il est préférable de pour présenter une demande aux candidats qui vous donnent des garanties de crédit . Le plus célèbre, bien sûr, est le garant physique, c’est-à-dire une personne dans le sillage du locataire, qui est prêt à payer le loyer en cas d’échec. Il convient également de vérifier leur solvabilité en demandant des preuves semblables à celles demandées pour le locataire. Soyez prudent avec la personne qui est un dépôt pour le candidat : par exemple, s’il est un ami ou un parent de son partenaire, il n’y a pas de risque de relâchement plus facilement que si c’était sa famille directe ? De nombreux propriétaires préfèrent les étudiants dont les parents ont une caution, car ce type de profil présente un faible risque en termes de paiements impayés.

Mais il y a aussi des garanties fournies par les organisations selon le profil du locataire : la « clé » pour les étudiants qui n’ont pas de garants, visals pour Les employés et les jeunes, ou le Pack Fastt PLUS , LocService Partner, pour les employés d’agence. Ces garanties permettent aux locataires « précaires » d’avoir un dossier beaucoup plus rassurant pour le propriétaire.

Le propriétaire peut également souscrire facilement une assurance locative non payée, ce qui exclut le locataire de devoir présenter un garant (sous réserve de l’éligibilité).

Attention également aux méthodes de paiement du locataire  : s’il insiste sur le paiement de l’acompte et les loyers en espèces ou par chèque qui ne tombent pas en son nom, cela peut être un signe de difficultés financières d’un type interdite par la banque.

4) Évaluer la gravité du locataire

Un locataire ayant un bon revenu n’est pas nécessairement un bon payeuret ne l’empêche pas de causer du harcèlementou de la détérioration. Le Lesérieux et l’honnêteté du locataire est une question complexe, car elle est aussi importante pour le bon fonctionnement de la location qu’il est difficile à évaluer. Nous approchons de ce qu’un employeur pourrait faire à propos d’un candidat à un poste.

Une solution relativement simple consiste à contacter le propriétaire précédent si possible pour lui demander la qualité de sa relation avec son ancien locataire. Pourquoi ne pas chercher le nom du candidat dans un moteur de recherche Internet pour trouver des informations possibles sur lui : respect des preuves fournies, CV, réseaux sociaux, etc. Le propriétaire doit également prendre soin du comportement du candidat lors du changement de téléphone et des visites : ponctualité, ton de la voix, corps langue, réactivité aux appels et aux courriels,… par exemple, un locataire qui est trop urgent, inattentif ou répond lentement aux e-mails ou au téléphone. Un candidat qui ne montre pas d’enthousiasme particulier peut avoir une sélection standard et quitter la propriété dès qu’il le pense mieux.

Bien sûr, il est beaucoup préférable d’avoir un contact direct avec le candidat et d’éviter les intermédiaires.

5) Attention aux locataires plus âgés

Avant de louer une personne âgée, rappelez-vous que le propriétaire ne pourra pas lui donner des vacances si un locataire est âgé de plus de 65 ans (ou s’occupe d’un parent de plus de 65 ans) et que son revenu est inférieur à un certain plafond, sauf s’il trouve une réinstallation ou un revenu.

Le propriétaire doit donc s’assurer qu’il n’a pas besoin de récupérer à court ou moyen terme ou de vendre l’appartement.

Cette protection pour le locataire plus âgé ne s’applique pas dans le cas d’un violation grave du locataire (par exemple, le non-paiement du loyer).

6) Se souvenir de la discrimination

Étant donné que nous traitons de la sélection des candidats, il convient de noter que la loi interdit la discrimination fondée sur la race, la religion, l’opinion politique, la moralité ou le sexe du demandeur qui sera poursuivi. Un propriétaire qui refuse d’hébergement pour l’une de ces raisons est passible d’une peine de trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 45 000 euros.

7) anticipation de la vacance

Si vous n’embauchez pas d’étudiants ou si vous avez un contrat de location d’un an, plus le locataire veut rester longtemps, mieux c’est. En fait, dans la mesure du possible, la réduction de la source de postes vacants est l’un des éléments clés pour optimiser le rendement d’une propriété. Ainsi, un employé est confirmé de façon permanente, à l’exception de la contribution financière collatérale, est nécessairement préféré parce que il est moins susceptible de déménager à court terme qu’un DCT. En outre, si l’appartement est proche de leur lieu de travail, il est moins probable que le locataire se déplacera pour se rapprocher de son travail.

Une fois que vous savez que le locataire quitte l’appartement, vous pouvez anticiper en recherchant gratuitement un nouveau locataire sur Locservice.fr, qui sera disponible au moment de la sortie de l’appartement. Comment minimiser le temps de vacances.

8) L’avantage de la relation inverse

Bien sûr, pour effectuer sa propre recherche d’un locataire , le propriétaire peut emprunter l’itinéraire classique des annonces classifiées : dans ce cas, il publie ses coordonnées, reçoit des courriels ou des appels (qui peuvent être très nombreux dans les grandes villes) et présente sa propriété à chaque fois lors de son entretien les personnes interrogées de son revenu. Bref, un travail fastidieux !

Pour faciliter cette phase de recherche et cesser de perdre du temps au téléphone ou à répondre aux e-mails, Locservice.fr a inventé le concept de couplage inverse : ce sont les propriétaires qui contactent les locataires après avoir vérifié leurs critères, leur profession, leurs revenus et leurs garanties. Ce système évite les contacts inutiles et fait gagner du temps des deux côtés. De plus, l’accès à Locservice.fr est entièrement gratuit pour les propriétaires. Pour essayer, cliquez sur le lien suivant : Rechercher des locataires .